La spécificité et l´intérêt de la fonction rattrapante du chronographe

Les deux aiguilles des secondes et la présence des roues et des pinces au niveau de la mécanique interne du chronographe sont des spécificités liées la fonction rattrapante. Ce mécanisme est très utile pour le chronométrage simultané des évènements de courte durée. Pour ce faire, il suffit d´actionner un poussoir pour arrêter ou réactiver l´aiguille de la rattrapante.

Le mécanisme de la rattrapante est contraignant et complexe car il résulte d´une grande technicité et d´une réelle ingéniosité de la part des horlogers. Le chronographe à rattrapante est donc une grande invention issue de la maîtrise horlogère associant un système d´embrayage à une mémoire mécanique. Toutes les pièces exceptionnelles nécessaires à ce mécanisme révèlent la spécificité, voire l´extrême sophistication de la fonction rattrapante.

La spécificité de la fonction rattrapante du chronographe

Au niveau d´une montre en général, et en particulier d´un chronographe, le mécanisme de la rattrapante est une fonction liée à la mesure des courtes durées. Pour ce faire, le cadran du chronographe est doté d´une deuxième aiguille des secondes communément appelée « rattrapante ». C´est une aiguille qui trotte, marque un temps d´arrêt et tourne à nouveau en même temps que la première aiguille de secondes, habituellement appelée trotteuse. Elle peut être stoppée à tout moment, pendant que la trotteuse continue de tourner. Après cet arrêt, elle peut également rejoindre instantanément la trotteuse. L´immobilisation et la réactivation de la rattrapante sont commandées par une pression sur le bouton poussoir de la rattrapante.

Au niveau de la mécanique interne, cette pression met en mouvement les roues du chronographe et celle de la rattrapante. Ces mouvements entrainent une superposition des deux aiguilles sur le cadran. Lorsqu´une autre pression intervient pour arrêter la rattrapante, ses pinces viennent immobiliser ses roues tandis que celles du chronographe continuent de tourner. Lorsqu´après une troisième pression, les pinces libèrent les roues de la rattrapante, celle-ci rejoint automatiquement la trotteuse.

L´intérêt de la fonction rattrapante

L´arrêt et la reprise de la progression de l´aiguille de la rattrapante permet de chronométrer simultanément plusieurs phénomènes ou actions commençant au même instant et ayant des durées différentes. Elle permet ainsi de réaliser la mesure de plusieurs temps successifs et de comparer leurs durées. Ce chronométrage comparatif est très utilisé lors des compétitions sportives. Par exemple, le temps de chaque coureur peut être relevé afin dégager le meilleur temps, les temps intermédiaires et celui du dernier coureur. Grâce à la rattrapante qui est enclenchée chaque fois que les coureurs franchissent la ligne d´arrivée, il est possible de calculer la différence de temps en ce qui concerne leurs performances. En arrêtant cette fonction, il est possible de mesurer une performance en termes de durée et on la redémarre à nouveau grâce à une simple pression pour une autre mesure de temps, et ainsi de suite pour chaque coureur. Ce chronométrage successif quasi-automatique est très efficace puisqu´il ne requiert pas plusieurs chronographes. Il fait enfin gagner du temps par la réalisation facile et rapide de plusieurs chronométrages, tout en évitant des manipulations fastidieuses.

La manipulation des chronographes à fonction rattrapante

Le poussoir de la rattrapante est disposé au niveau de la couronne à 9 h 30 en fonction de la marque des chronographes. D´une façon générale, les chronographes à rattrapante sont équipés de plusieurs boutons poussoirs. Quel que soit leur nombre, il suffit d´appuyer sur un premier poussoir pour les démarrer. Un second poussoir attribué à la rattrapante permet de mesurer les temps intermédiaires. Pour ce faire, il faut maintenir une pression du doigt sur ce poussoir afin d´immobiliser l´aiguille de la rattrapante et de répéter cette opération pour qu´elle rattrape l´aiguille du chronographe. Une nouvelle pression sur le premier poussoir ayant servi au démarrage du chronographe permet d´arrêter le chronométrage ainsi que le chronographe, afin de procéder à la lecture du temps total.

À la fin du chronométrage, il ne faut pas oublier d´enclencher la remise à zéro du compteur lorsque l´aiguille de la rattrapante progresse avec celle du chronographe. Il est toutefois déconseillé d´immobiliser la rattrapante pendant un moment assez long. Ces mesures visent à préserver le bon fonctionnement de cette montre et de ne pas fragiliser ou endommager le mécanisme des rattrapantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *