L’apothéose de la Haute Horlogerie avec la RM 056 de Richard Mille


Pour mettre au point la Tourbillon Chronographe de compétition à rattrapante RM 056 Felipe Massa Saphir de Richard Mille, il a fallu un allégement de 20% du calibre RM008 qui aura nécessité la création de plus de 400 nouvelles pièces. Mais ce mouvement ne se contente pas de s’inspirer de celui de la RM008, il offre bien plus encore.  En effet, la Tourbillon Chronographe de compétition à rattrapante RM 056 Felipe Massa Saphir de Richard Mille reprend les caractéristiques techniques les plus abouties du calibre RM008 et les fait encore évoluer, atteignant ainsi un niveau de performance inégalé notamment au niveau de sa fiabilité sur le long terme et de la précision du calcul du temps.

La RM 056 Tourbillon de Richard Mille

Les finitions de la Tourbillon Chronographe de compétition à rattrapante RM 056 Felipe Massa Saphir de Richard Mille

Au niveau des finitions, la Tourbillon Chronographe de compétition à rattrapante RM 056 Felipe Massa Saphir est une montre très attrayante soigneusement conçue dans les ateliers Richard Mille. Au niveau des roues dentées par exemple on a droit notamment à des corrections minimales afin de préserver la géométrie des roues et leur performance, une dorure (avant taillage de la denture), des décorations circulaires sur les faces et des moulures diamantées. Les pièces en acier prennent en compte des anglages polis à la main et des surfaces étirées et microbillées. Le mouvement intègre des pivots brunis, des points de contact rodés et polis, des sections fraisées microbrillées, des blocages polis à la main tout comme les anglages également polis à la main.

Le boitier de la Tourbillon Chronographe de compétition à rattrapante RM 056 Felipe Massa Saphir

Le boitier en trois parties de la RM 056 Chronographe de Compétition Felipe Massa est étanche à 50 mètres, grâce à deux joints toriques en Nitril. Il est assemblé au moyen de rondelles en acier inoxydable 316L résistantes à l’usure et de 20 vis Spline en titane grade 5. La lunette et le fond sont traités antireflet des deux côtés. Pour mettre au point un tel boitier il a fallut pas moins de 1000 heures d’usinage par boitier dont 350 heures de polissage pour l’ensemble carrure/lunette/fond et 430 heures de meulage. Chose particulièrement intéressante à noter, c’est que pour l’assemblage de la lunette, du fond et de la carrure de la RM 056 Chronographe de Compétition Felipe Massa, aucune structure externe n’a été utilisée comme support. Pour répondre aux exigences de résistance et de confort, cette réalisation a demandé plusieurs années de recherches et de tests.
La lunette, le fond et la carrure ont été réalisés à partir de blocs de saphirs taillés dans la masse. C’est la grande nouveauté attractive de ce modèle !

Le plus grand défi de Richard Mille dans la conception de cette montre a été l’usinage de telles pièces. Le challenge était d’autant plus difficile que l’usinage du saphir est très complexe et long, surtout lorsque seules 5 pièces seront au final fabriquées… Le saphir est composé de cristaux d’oxyde d’aluminium (Al2O3), une composition pure qui lui donne sa formidable transparence. Avec une dureté de 1.800 Vickers, le saphir est également réputé pour sa grande résistance aux rayures. Autant de détails impressionnants qui font de ce garde-temps une œuvre exceptionnelle dans l’univers de la (très) haute horlogerie.

Autres spécifications techniques du Tourbillon Chronographe de compétition à rattrapante RM 056 Felipe Massa Saphir

Tout d’abord le barillet à rotation rapide (un tour en 6 heures au lieu de 7,5 heures) est l’un des atouts de cette montre de la maison Richard Mille. Ce type de barillet a des avantages comme le ressort-moteur qui possède une excellente courbe delta, avec une réserve de marche qui allie parfaitement régularité et performance, ou encore le phénomène récurrent d’adhérence interne du ressort-moteur qui est très nettement réduit pour améliorer la performance.
On a également le balancier à inertie variable qui garantit une plus grande exactitude chronométrique à long terme et assure une meilleure fiabilité en cas de chocs pendant le montage et le démontage du mouvement. Grâce à 4 vis réglantes, la raquette est supprimée pour permettre un réglage plus précis et reproductible.

Annoncée au tarif hallucinant de 1,4 million d’Euros TTC, on peut tout de même se demander si le boitier saphir, point distinctif principal de ce modèle, justifie à lui seul un doublement du prix de la très belle RM 008..

Ce contenu a été publié dans Les montres Tourbillon, Montres exceptionnelles, Richard Mille, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *