Histoire et principaux modèles de la manufacture Jaeger-Lecoultre


Pendant plusieurs décennies, la maison horlogère a fait cavalier seul et s’est imposée comme la principale usine de fabrication des montres de la vallée du Joux. A la faveur d’un partenariat avec la maison parisienne Jaeger à partir de 1904, Lecoultre prend plus d’envergure, puis fusionne avec cette dernière en 1937. Jaeger-Lecoultre est aujourd’hui à l’origine de nombreuses collections de montres universellement connues à l’instar de l’Amvox ; la Master Compressor et la Haute Joaillerie, pour ne citer que celles-là. La manufacture sponsorise aussi de nombreux tournois et équipes sportives à travers lesquelles elle fait connaître et vendre ses meilleurs ouvrages.

La manufacture Lecoultre a vu le jour en 1833, quand Antoine Lecoultre ouvre une modeste maison horlogère au Sentier. Celle-ci devient plus tard une entreprise qui emploie une centaine d’employés ; et au début du 20ème siècle, elle acquiert une envergure internationale sous l’égide de Jacques-David Lecoultre, son directeur général. L’entreprise qui commercialise les mouvements extra-plats et les montres de luxe se met alors à la recherche de partenaires qui favoriseront de meilleures ventes. Après plus de dix-sept ans de collaboration, Lecoultre s’associe à Edmont Jaeger pour former la maison horlogère Jaeger-Lecoultre en 1937.

Les principaux calibres de la maison Jaeger-Lecoultre

Avant la fusion des deux entités horlogères, la maison Lecoultre a pris l’habitude de fabriquer elle-même ses propres mouvements et calibres. Au total, la maison Jaeger-Lecoultre revendique plus de 215 brevets de mouvements. Certains de ces mouvements les plus connus ont été fabriqués avant la fusion de 1937. Citons par exemple le calibre 101 connu pour être le plus petit mouvement au monde (74 pièces qui ne pèsent qu’un gramme) jusqu’à ce jour. Au lendemain de son association avec Jaeger, la manufacture reçoit la plus haute distinction de l’Observatoire de Neuchâtel pour la conception du calibre tourbillon 170. La première montre automatique suit 5 ans plus tard, avec un calibre conçu au sein de la manufacture, le fameux calibre 476.

Jaeger-Lecoultre conçoit ainsi de nombreux calibres originaux qui remporteront de nombreux prix lors de concours internationaux. Le calibre 606 (qui affiche la date et les secondes centrales) fabriqué en 1981 remporte le prix du mouvement le plus plat au monde en 1982. Le calibre Grand Réveil de 1989 entre dans les annales avec ses 350 pièces auxquelles on a associé un calendrier perpétuel et une alarme.

Les principales collections de montres de Jaeger-Lecoultre

La collection de montres la plus connue de la manufacture est sans nul doute la Reverso. Cette gamme est née en 1991, à la demande de l’équipe de polo argentine Dolfina dont la manufacture est le principal sponsor. Depuis lors, des variantes multiples sont apparues et ont été commercialisées avec succès. La collection Amvox a aussi donné lieu à des montres de très haut calibre. D’autres modèles à l’instar du Duomètre, de la Haute Joaillerie et de la Master Control (collection actuelle) font le bonheur de tous les amateurs de montres aux complications extrêmes. Aujourd’hui, la manufacture Jaeger-Lecoultre compte au moins 1000 employés à son service. Elle a prévu une extension de 9000 m² de ses usines en prévisions aux fabrications et aux commandes futures de plus en plus nombreuses.

Ce contenu a été publié dans Jaeger-LeCoultre, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *