Girard-Perregaux 1966 Calendrier annuel et Equation du temps


La collection Girard-Perregaux 1966 s’enrichit d’un nouveau modèle au caractère affirmé. Alliant l’élégance et la pureté de la ligne à l’originalité d’un cadran ruthénium, la Manufacture présente un nouveau visage pour son modèle Calendrier annuel et Equation du temps (communiqué de Presse).

1966 Calendrier annuel et Equation du temps

1966 : Girard-Perregaux reçoit le prix du Centenaire de l’Observatoire de Neuchâtel en reconnaissance de ses développements dans le domaine de la recherche de précision. La collection Girard-Perregaux 1966 rend ainsi hommage à l’esprit d’innovation de la Marque et illustre sa liberté créative, alliance d’excellence horlogère et de style. Sans surprise, elle s’impose aujourd’hui comme l’un des emblèmes de la Marque.

Cette montre possède tous les atouts de la belle horlogerie dont son mouvement: le GP033M0. Composé de 287 éléments, ce calibre aux finitions remarquables a été entièrement développé et réalisé par la Manufacture Girard-Perregaux.

Le calendrier annuel, qui présente ici la date et le mois, tient automatiquement compte de la longueur des mois et n’exige qu’une correction ponctuelle chaque 28 février des années non bissextiles. De son aiguille à 4 heures 30, l’équation du temps signale l’écart entre le temps solaire réel et le temps moyen ou temps civil. En effet, la durée du jour solaire varie quotidiennement en raison de la forme elliptique de l’orbite terrestre. Cette complication astronomique repose sur un mécanisme ingénieux, incluant un disque annuel avec une came elliptique reproduisant le mouvement de la Terre autour du Soleil.

Repoussant plus encore la sophistication technique, la correction du calendrier s’effectue par la couronne dans les deux directions. L’utilisation en est simplifiée et l’absence de correcteur sur le boîtier laisse pures ses courbes harmonieuses.

Balancier à inertie variable Microvar

Dans les lignes raffinées du modèle se reflète le savoir-faire d’une conception sophistiquée. Conçu dans les Ateliers de la Manufacture, son boîtier aux courbes harmonieuses offre un diamètre de 40mm et son profil, une remarquable silhouette. L’ensemble a été minutieusement étudié pour un parfait confort au porté et soigneusement terminé pour révéler toute la préciosité de l’or rose. Le fond ouvert du boîtier dévoile le mouvement et sa masse oscillante. On apercevra les délicates décorations réalisées dans le respect de la plus stricte tradition horlogère. Les surfaces planes sont perlées, soleillées ou décorées de Côtes de Genève, tandis que les arêtes vives sont chanfreinées puis polies, tout comme les vis à tête plate.

Le cadran sublimé par le ruthénium a été pensé pour offrir un affichage original et cohérent. Délicatement brossé soleil, il est illuminé par des index appliques de type « bâton » et de fines aiguilles « feuilles » ajoutant à sa clarté. Les compteurs, aux décalques précises, améliorent d’autant la lisibilité des fonctions.

Spécifications techniques

Boîtier en or rose
Diamètre : 40,00 mm
Hauteur : 10,72 mm
Glace saphir
Fond saphir
Etanchéité : 30 mètres
Mouvement Girard-Perregaux GP033M0
Mécanique à remontage automatique
Calibre : 11 ½ ’’’
Fréquence : 28 800 alternances/heure (4 Hz)
Rubis : 44
Réserve de marche : minimum 46 heures
Fonctions : heure, minute, petite seconde, calendrier annuel, équation du temps
Bracelet en alligator noir, boucle ardillon en or rose
Référence : 49538-52-231-BK6A

Sophistication supplémentaire, Girard-Perregaux a équipé le calibre de son balancier à inertie variable Microvar. Celui-ci associe sur sa serge six vis réglables et deux masselottes, utilisées respectivement pour équilibrer le balancier et effectuer un subtil ajustement de la marche du mouvement. Ce développement exclusif confère une précision accrue et une plus grande stabilité de réglage.

Détails des composants du mouvement

Nombre: 287
Balancier: à inertie variable avec vis réglantes en or (diamètre 7,18 mm)
Platine: rhodiée, perlée dessus et dessous, angles diamantés
Barillet: colimaçonnage sur le couvercle, soleillage sur le dessous
Pont de rouage: anglages polis et diamantés, perlage sur le dessous, étirage des flancs, noyures diamantées, colimaçonnage, côtes de Genève et gravure « aigle de Girard-Perregaux »
Masse oscillante : or rose, côtes de Genève circulaires
Rouage de finissage : roues dorées 2N18, pivots roulés, faces cerclée

Ce contenu a été publié dans Girard-Perregaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *