La Paris Royal de la marque française Pequignet


La Paris Royal de la maison horlogère française Pequignet est disponible en acier ou en or jaune. Elle a une couronne en or massif et un bracelet cousu main en alligator. En plus des indications horaires et de la petite seconde, son cadran opalin affiche également un calendrier et une indication de la réserve de marche. La Paris Royal Pequignet est équipée d´un mouvement complexe de calibre Royal, fiable et performant dont les composants sont facilement accessibles pour un entretien.

Paris Royal de Pequignet

La maison horlogère française Pequignet présente un modèle exclusivement fabriqué en France avec la Paris Royal. Cette montre élégante de la collection E. Pequignet est commercialisée sous la référence 9001438 CG et est destinée à un public masculin.

Le boîtier et le design de la Paris Royal Pequignet

La Paris Royal de la marque Pequignet possède un boîtier de 41 mm de diamètre, réalisé en acier 316L ou en or jaune 18 carats. Pour les deux modèles, le boîtier a bénéficié d´une finition polie et sertie de diamant, et la bande de carrure d´une finition polie et satinée avec des rainures microbillées. Les cornes du boîtier ont été rapportées sur la carrure et la lunette est tenue par des vis. Par ailleurs, les glaces saphir de la lunette et du fond ont tous subi un traitement anti-reflet. Le fond ouvert, orné d´une gravure fraisée, est tenu par 4 vis et s´emboîte directement à la carrure. En outre, la Paris Royal Pequignet dispose d´une couronne en or massif et d´un bracelet en cuir d´alligator marron ou noir, muni d´une boucle papillon. Elle est aussi étanche à 50 mètres de profondeur.

Selon le modèle, le cadran de la Paris Royal Pequignet est opalin argenté ou opalin noir. Il est réalisé à la main et possède une disposition parfaitement symétrique. Ainsi, la petite seconde est donnée à 4 heures dans un cadran auxiliaire et l´indicateur de réserve de marche est placé au niveau de 8 heures. Le cadran de la Paris Royal Pequignet affiche également le jour et la date dans un guichet à deux volets, situé à 12 heures, sous le logo de la marque. Par ailleurs, les initiales EP en or 3N18 remplacent les grands chiffres des heures à 12 heures. En outre, le cadran de la Royal Pequignet comporte un tour d´heures en chiffres arabes et une minuterie en chemin de fer. Toutes ses appliques serties sont en or et sont soulignées par des aiguilles Pequignet.

Le calibre Royal équipant la Paris Royal Pequignet

La Paris Royal Pequignet est dotée d´un mouvement mécanique à remontage automatique de calibre Royal qui fait 13 lignes ¼ et 5,88 mm d´épaisseur. Le mouvement se remonte dans les deux sens et bat à 21 600 alternances par heure ou à une fréquence de 3 Hz. Il comporte des complications non modulaires qui sont toutes intégrées dans la platine initiale, à savoir le calendrier composé d´une grande date et de l´indication du jour, l´indication de la réserve de marche et la grande phase de lune. Les fonctions heures, minutes et petite seconde sont aussi assurées par le mouvement de manufacture Royal.

Le calibre Royal est doté d´un grand balancier à vis compensatoires et à forte inertie et d´un dispositif antichoc. Un grand barillet lui assure également une réserve de marche calculée de 100 heures si le temps d´autonomie de la montre indiqué sur le cadran est de 88 heures. Par ailleurs, un parfait isochronisme est garanti sur 72 heures où l´amplitude est pointée à 220° en position verticale. En outre, le grand barillet, la masse oscillante et le grand balancier sont alignés sur l´axe central du mouvement sur lequel est diffusée la force initiale. Cette dernière est ainsi assurée d´une parfaite linéarité et stabilité car l´axe sur lequel elle est diffusée est indépendant du grand barillet. Le système automatique, le barillet et l´échappement peuvent aussi bénéficier d´un réglage individuel indépendamment des autres pièces.

Du point de vue de la finition, les ponts et la platine du calibre Royal ont été perlés, colimaçonnés et ornés de côtes de Genève. La masse oscillante a aussi subi un traitement au rhodium et a été décorée avec un motif en forme de lys doré. Par ailleurs, le grand balancier, l´ancre et la roue de l´ancre sont visibles à travers le fond du boîtier, en plus du différentiel de réserve de marche et du système de remontage. Cette visibilité a été obtenue en décentrant légèrement la grande masse monobloc en tungstène.

Ce contenu a été publié dans Pequignet, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *