La Swordfish Booster Right Handed de Graham


Graham a produit une montre au design original avec la Swordfish Booster Right, la version pour droitier. Avec deux cadrans secondaires situés à 3 et 9 heures, la Swordfish Booster conçue par Graham se démarque des autres montres. Ses dimensions respectables et son aspect massif lui confèrent une solidité à toute épreuve. Les fonctions des deux hublots et les différents poussoirs sont inversés selon que le modèle soit pour un droitier ou pour un gaucher.

La Swordfish Booster de Graham

Graham a créé la série Swordfish avec un design vraiment à part. En effet, toutes les montres de cette série incorporent des petits hublots disposés par-dessus le cadran principal à 3 et 9 heures. Au-delà du style, il s´agit également d´un défi technique puisque les aiguilles du cadran principal effectuent leur révolution en passant sous ces hublots.

L´architecture inhabituelle de la Swordfish Booster Right

Cette montre présente un boîtier au grand diamètre peu courant de 48,5 mm et ce, sans la batterie de poussoirs. En outre, la Swordfish Booster est épaisse de 19 mm avec en plus un bracelet en caoutchouc noir du même style très massif. Le boîtier est en acier inoxydable, de même que les hublots, les deux poussoirs, la couronne et le fermoir du bracelet. La finition du boîtier, de la lunette et des petits hublots est satinée tandis que les poussoirs sont polis. Ces derniers ont été fabriqués avec une surface tactile très adhérente du type « clous de Paris ». L´une des grandes prouesses de la conception du chronographe a été de pouvoir disposer les deux hublots et leur complication par-dessus le cadran, sans pour autant interférer avec la course des aiguilles de ce même cadran. L´horloger a donc dû affiner le plus possible les mécanismes des complications pour qu´ils s´intercalent parfaitement entre le hublot et le cadran.

La couronne ainsi que les deux poussoirs qui l´accompagnent sont disposés respectivement à 3, 2 et 4 heures. Cela confirme sa conception pour gaucher, car la version pour droitier voit ces mêmes boutons placés exactement à l´opposé. Par ailleurs, les deux complications des hublots sont le compteur des heures à 9 heures et le compteur des 30 minutes à 3 heures. Cette disposition est aussi inversée sur les modèles pour gauchers.

Les glaces utilisées pour rendre le boîtier étanche sont toutes en saphir traité anti-reflet et à l´épreuve des rayures sur les deux faces. Le fond du chronographe est tapissé de ce même matériau en ajourant le mécanisme de la masse oscillante. Pour une meilleure lisibilité, les glaces des petits hublots ont été dotées d´un effet loupe. La fiabilité de ce fond est également assurée par le serrage des 6 vis sur les cotés. Si les compteurs sont posés sur un fond noir, le cadran principal est argenté avec une texture en cercles partant du centre du boîtier. L´index et les aiguilles sont luminescentes, ce qui est pratique même dans l´obscurité totale.

La partie mécanique de la Swordfish Booster

Graham a intégré un calibre G1710 comprenant 34 rubis pour faire tourner cette montre à mouvement mécanique. Sa fréquence de fonctionnement atteint 4 Hz soit 28 800 alternances par heure. Le remontage est automatique grâce au système de masse oscillante qui agit directement sur la réserve de marche dès que le poignet bouge. Si la montre n´est pas touchée, elle peut continuer à tourner durant une période d´environ 48 heures. Le chronographe est de type bi-compax et est ajusté en 5 positions. L´ensemble a été mis au point pour supporter une profondeur de 100 mètres en plongée et son système de protection nommé Incabloc le protège des éventuels chocs.

Les fonctionnalités de la Swordfish Booster de Graham

L´horloger suisse est allé à contre courant en plaçant le compteur de l´heure en tant que cadran secondaire sur le hublot de droite, et d´un autre côté, la trotteuse rouge du grand cadran est affectée à la fonction de chronomètre. Pour sa part, la petite seconde est dans le cadran secondaire à 9 heures. Les fonctions de chronométrage sont activées et stoppées avec les poussoirs situés à 2 et à 4 heures.

Ce contenu a été publié dans Les montres de sport, Graham London, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *