Design sobre et élégant de la Portugaise Automatique de IWC


La Portugaise Automatique de IWC est une collection dont l´historique remonte à la commande à contre-courant de la mode de l´époque faite par deux marchands portugais. L´initiative de IWC de reconvertir un calibre initialement prévu pour une montre de poche pour équiper une montre bracelet ouvre alors de nouvelles perspectives à l´horlogerie de précision et explique le succès obtenu par la Portugaise.

La Portugaise automatique de IWC

La collection Portugaise s´est enrichie de trois modèles aux fonctionnalités et au style aussi accomplis que les précédentes versions mais remis au goût du jour. La Portugaise Automatique porte en elle non seulement l´effet des circonstances qui amenèrent à sa création mais aussi l´idée originale d´allier une grande ouverture de boîtier avec l´élégance et la sobriété.

Historique de la Portugaise

Teixeira et Rodrigues sont les deux marchands portugais qui, en 1936, viennent faire une commande chez la manufacture horlogère de Schaffhouse, International Watch Company. En effet, les deux marchands recherchaient une montre dont les fonctionnalités devaient être celles d´un chronomètre de marine. A une époque où la montre de gousset était encore le modèle qui pouvait servir de support à ce genre de fonctions, la commande était quelque peu difficile et hors contexte, car la mode était aux petites montres. En réorientant le calibre 74 de montre de poche avec son mouvement monté sur un pont, initialement prévu pour une montre savonnette, IWC en fit l´armature d´une montre bracelet. Plus tard, le calibre 74 allait être amélioré par le calibre 98 qui fut monté dans un boîtier en acier. Ce fut une heureuse initiative et la montre fut dès lors baptisée la Portugaise. Cette montre se caractérise ainsi par sa précision, ses dimensions et sa mécanique sophistiquée. Les versions ultérieures connaîtront des innovations toujours plus sophistiquées en termes de technologie et de design.

La Portugaise Automatique

La Portugaise Automatique de IWC est présentée sous un parement dont les traits distinctifs sont, entre autres, le polissage du boîtier avec des effets mats qui alternent avec les effets brillants, ou encore les chiffres arabes de teinte bleue ainsi que les aiguilles élancées, le tout mu par une minuterie de type « chemin de fer ». Le choix du bracelet en cuir de crocodile à grandes écailles dont le fermoir consiste en une boucle déployante témoigne également d´une grande originalité.

La Portugaise Automatique Classique

La Portugaise Automatique Classique est tout à fait conforme à la commande faite par les deux marchands à IWC en ce sens que la montre est d´une lisibilité parfaite et d´une précision extrême. Le boîtier d´un diamètre de 40 mm en acier, or rose ou en platine renferme la classique fréquence de 18 000 oscillations à l´heure. Les mouvements de la montre sont visibles à travers un fond de verre saphir. Par ailleurs, le cadran argenté ou noir facilite la lecture de la date située à 6 heures.

La Portugaise Automatique avec réserve de marche et celle en or blanc

La Portugaise Automatique avec réserve de marche renferme sous son boîtier de 42 mm le plus grand mouvement automatique jamais intégré dans une mécanique de montre. De plus, l´échappement avec son balancier vissé permet d´obtenir la plus grande précision possible. Le remontoir est inspiré du système Pellaton à double cliquet mais suite à l´innovation technique, la montre s´arrête quand aucun apport de force n´est fait au bout de 168 heures, c´est-à-dire bien avant que toute la force accumulée ne soit épuisée. Cette précaution est essentielle pour ne pas corrompre la précision de la montre du fait de l´élasticité trop lâche du ressort à la fin de son moment de torsion. A noter que la réserve de marche est affichée en contraste optique dans un indicateur situé à 3 heures.

A la suite des versions de la Portugaise Automatique en acier, on a créé aussi le modèle en or blanc. Grâce à sa couleur qui est la plus demandée sur le marché, il convient parfaitement au style épuré qu´arbore désormais la montre. Son autre trait distinctif est aussi son cadran discret sous une couleur ardoise.

Ce contenu a été publié dans IWC, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *