Le chronographe Flyback de Parmigiani Fleurier


Une alliance entre un génial manufacturier de voiture de sport, Bugatti, et une maison horlogère prestigieuse, Parmigiani Fleurier, aboutit à la création du Flyback, un chronographe un peu spécial. Bugatti Atalante Flyback a été créé en s´inspirant de la voiture de sport Bugatti Atalante 57S Sport. Toutes ses caractéristiques révèlent la haute technologie du chronographe et son lien étroit avec le sport telles que le retour en vol, une fonctionnalité qui le rend spécifique. De même, le design hors du commun est tout à fait à l´image de la voiture de sport et le rend encore plus séduisant.

Le Chronographe Flyback de Parmigiani

En s´inspirant du design du coupé Bugatti Atalante 57S Sport, une voiture de sport et de tourisme des années 30, Flyback est une nouvelle collection de chronographe plus abordable et sportive. Après le succès de La saga Bugatti, les montres Bugatti sont connues pour s´écarter des codes traditionnels de son concepteur, la maison horlogère Parmigiani Fleurier. Elles ont chacune des particularités hors du commun qui les différencient des autres chronographes. D´ailleurs, Flyback est baptisé « Atalante », non seulement par son esthétisme mais aussi par son originalité relevant du sport.

Les caractéristiques techniques du chronographe Flyback

Flyback, une nouvelle collection de chronographe conçue par le fameux horloger Parmigiani Fleurier, possède un calibre PF 335 avec un mouvement à remontage automatique. Ce calibre est totalement produit par la manufacture elle-même, avec une fonction en plus : le retour en vol. Cette fonction est très spéciale pour le chronographe car elle permet de replacer illico l´aiguille au point de départ (à zéro) en pressant une seule fois sur le bouton poussoir, une fois que l´aiguille s´engage dans sa course. Ce chronographe possède également deux mesures tachymétriques différentes : calcul des lents déplacements et chronométrage des vitesses rapides ; des mesures qu´on ne peut trouver que sur des montres complexes et de haute technologie. Tout à fait à l´image de la Bugatti, ce chronographe a l´esprit d´une sportivité mythique et ses caractéristiques techniques en sont la preuve.

Le chronographe Flyback : un design sportif et classe

L´esprit sportif du chronographe Flyback se voit dans ses caractéristiques techniques et dans son design original. Avec un boîtier de forme ronde, il a un diamètre de 43 mm et il est fait en or 18 carats de couleur blanche ou rose avec une finition soyeuse et éclatante. Les deux boutons poussoirs se trouvant à 8 et 10 heures sortent un peu de l´ordinaire mais ils mettent le boîtier en valeur. Quant à la lunette, elle dispose d´un « tachymètre » gravé en noir et donne un magnifique contraste avec celle-ci. Le verre est en saphir traité antireflet, impossible à rayer et donne une visibilité claire du cadran. D´ailleurs, le cadran est ajouré, ce qui fait ressortir son originalité, avec deux variantes possibles : soit argenté, soit en ivoire, en tout cas les index sont en appliques rhodiées et les aiguilles en forme de Delta sont lumineuses. En effet, toutes ces composantes sont de très grande valeur et leur finition est raffinée si bien que le design est séduisant.

Le chronographe Flyback : une légendaire sportivité

En plus du design sportif, ce chronographe a des particularités inhabituelles comme le profil du boîtier d´où on peut voir le fond et la lunette qui se rejoignent, donnant une zone lisse et soyeuse rappelant les prises d´air qu´on peut retrouver sur les ailes latérales des voitures sportives. Une idée qui est d´ailleurs très prisée par les amateurs de sport. Quant aux boutons poussoirs, ils sont mis à gauche du boîtier, permettant l´utilisation facile de toutes les fonctions du chronographe. Le cadran, lui, rappelle la calandre d´une Bugatti et permet d´y voir, quelques engrenages et le disque de la date, une touche originale qui permet d´admirer l´intérieur et donc la technicité du chronographe. Une élégance et une sportivité qui sont marquées par le sigle « EB », gravé à 6 heures, rappelant ainsi le nom de Ettore Bugatti.

Ce contenu a été publié dans Parmigiani, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *