La marque d´horlogerie Ulysse Nardin


La marque d´horlogerie suisse, Ulysse Nardin, fondée en 1846 a gagné au fil du temps ses lettres de noblesse dans le domaine des chronomètres de marine et des montres astronomiques. Elle a remporté de nombreux prix distinctifs et continue de produire des montres exceptionnelles qui lui confèrent un statut d´innovateur dans le cercle fermé des horlogers helvètes.

La marque d´horlogerie suisse Ulysse Nardin s´est forgée une réputation d´innovatrice et de constance dans l´excellence.

Historique de la marque Ulysse Nardin

L´histoire de la marque Ulysse Nardin commence en 1846 avec la fondation par le jeune Ulysse Nardin qui n´avait alors que 23 ans, de sa propre manufacture au Locle, en Suisse. Il a d´abord fait ses débuts auprès de son père, Léonard-Frédéric, puis, sous la houlette de William Dubois. Il s´est perfectionné au contact d´un maître spécialiste des chronomètres de marine ainsi que des montres astronomiques. Le fondateur s´est spécialisé dans cette branche et a ainsi développé un incontestable savoir-faire dans le domaine des garde-temps à complications. Le flair du jeune Ulysse Nardin qui entrevoit dans l´essor du transport maritime une bonne opportunité, a permis à la jeune marque de s´imposer dans le milieu et de fournir les marines d´une cinquantaine de nations. Les fonctionnalités ainsi que le haut degré de précision des réalisations de l´entreprise amène celle-ci à être distinguée par une « The Prize Medal » en 1862 lors de l´exposition internationale de Londres. Ce prix récompense notamment les chronomètres de poche et place l´entreprise dans le giron des leaders de cette catégorie.

L´année 1865 voit l´établissement de l´entreprise dans les locaux du numéro 3, rue du Jardin au Locle. La maison a été ensuite reprise par le fils Nardin, dénommé Paul David, en 1876 à la mort du fondateur. Sous sa direction, la manufacture Nardin poursuit son aventure. L´année 1878, qui est celle de l´exposition universelle de Paris, récompense une nouvelle fois la société d´une médaille d´or dans le domaine des chronomètres de poche et de marine. La maison a reçu la même récompense en 1893 lors de l´exposition universelle de Chicago. En 1935, Ulysse Nardin lance un chronographe de poche dont l´extrême précision a trouvé écho dans le domaine du chronométrage sportif. De 1889 à 1964, la société a remporté 18 médailles d´or ainsi que huit grands prix lors des différentes expositions internationales. Après la seconde guerre mondiale, la manufacture s´est spécialisée dans les montres à remontage automatique de haute précision ainsi que les modèles ultraplats. Cependant, la société Ulysse Nardin a traversé à la fin des années 70, une période sombre due à la crise de l´horlogerie mécanique suisse en général. Elle a été ensuite rachetée en 1983 par un groupe d´investisseurs.

Les montres Ulysse Nardin

Le renouveau de la marque s´est d´abord traduit par l´arrivée aux commandes de l´entreprise, de nouveaux dirigeants qui ont adopté les mêmes exigences visionnaires et techniques. Dès lors, Rolf W. Schnyder s´est efforcé de poursuivre dans la lignée des créateurs, et l´activité de la marque Ulysse Nardin s´est ainsi considérablement développée pour atteindre une production de 25 000 chefs-d´œuvre par an ainsi qu´un chiffre d´affaires qui avoisine les 180 millions de francs suisses. Ce renouveau est aussi marqué par la recherche de l´excellence des ingénieurs qui ont sorti des bijoux de complication et dont les plus remarquables seraient ce qu´on appelle dans le domaine, la « Trilogie Du Temps ».

La première œuvre de cette trilogie sort en 1985 quand la marque a procédé au lancement de l´Astrolabium Galileo Galilei, une montre astronomique donnant la position de la terre, du soleil, des étoiles ainsi que les phases de l´astre lunaire, les éclipses et bien évidemment le mois et le jour de la semaine. Cette merveille a été primée en 1989 d´une distinction au livre des records. 1988 fut l´année de la sortie du modèle Planétarium Copernicus qui est aussi une montre à vocation astronomique associant la théorie géocentrique ptoléméienne ainsi que la conception héliocentrique copernicienne. Le modèle Tellurium Johannes Kepler sortie en 1992 parachève la trilogie. C´est évidemment une montre astronomique qui permet de voir la terre à la verticale du pôle Nord ainsi que les emplacements du lever et du coucher du soleil.

Plus récemment, la dernière décennie a vu l´arrivée de prototypes originaux conçus dans la matière innovante qu´est le silicium et dont le modèle Freak est le premier du genre, amélioré en 2005 par le biais du modèle Freak 28 800 V/h Diamond Heart. Ce dernier prototype inaugure ainsi un système d´échappement en silicium garni de diamants. L´année 2006 voit la réalisation du calibre UN-160 «History in time » qui sera lancé au Kremlin.

Ce contenu a été publié dans Ulysse Nardin, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *