Les montres Portugaise Chrono-Automatic IWC


Pour la marque d´horlogerie haut de gamme IWC, le luxe doit absolument accompagner trois critères : la qualité, la performance et le choix, d´où la création de sa collection Portugaise Chrono-Automatic. IWC est comme toujours sous le feu des projecteurs grâce à ses nombreuses collections de montres. Le fer de lance de cette marque horlogère est bien évidemment la variété de gammes qu´elle propose incluant la gamme « Portugaise » avec le modèle Chrono-Automatic. Il faut se rappeler que la collection en question est surtout recommandée à ceux qui veulent voguer en haute mer tout en ayant sur eux une montre fiable.

La Chrono-Automatic appartient à la gamme de chronographe de l´horloger IWC. La production accrue de la Chrono-Automatic résulte par ailleurs d´une demande inlassable de chronographe encore plus performant avec un calibre à remontage automatique, le must en la matière. Il est également à noter que la Portugaise Chrono-Automatic est disponible en trois versions qui sont la variante en acier fin inoxydable, la version en or blanc et enfin la Chrono-Automatic en or rose.

La Portugaise Chrono-Automatic en acier fin

IWC a conçu une série de Portugaise Chrono-Automatic en acier fin inoxydable équipée du calibre 79350. Le mouvement qui anime le calibre est à remontage automatique. Le boîtier de cette version en acier fin est d´un diamètre de 40,9 mm enfermant un cadran blanc et soutenant une lunette de verre bombé saphir. La montre Portugaise Chrono-Automatique en acier fin est montée sur deux types de bracelet : le premier étant de couleur noir et le second de couleur bleu mais tous sont en cuir de crocodile. Pour valoriser son côté aventurier en haute mer, IWC a fait en sorte que la Portugaise Chrono-Automatic en acier soit étanche jusqu´à 30 m de profondeur.

Portugaise Chrono automatique IWC

La Portugaise Chrono-Automatic en or blanc

Après la Chrono-Automatic en acier fin en entrée de gamme, IWC propose la Portugaise de la même collection en or blanc. L´avantage dans cette version est que la clientèle a encore plus le choix entre trois types de Chrono-Automatic en or blanc. Une des premières déclinaisons de ce modèle est en or blanc avec une couronne intérieure sertie par desdiamants pour un poids total de 109 g. La seconde version de cette série en or blanc 18 carats est également sertie de diamants tout autour de la couronne intérieure mais aussi sur les mailles qui fixent le bracelet au boîtier. La montre pèse alors 106 g au total. Enfin, la dernière variante en or blanc est sertie des mêmes pierres précieuses sur la couronne intérieure ainsi que sur les mailles de fixations, mais en plus, IWC ajoute un sertissage précieux sur les côtés du boîtier de la montre ainsi que sur les poussoirs pour obtenir une montre de 105 g.

Les trois versions de la Portugaise Chrono-Automatic en or blanc sont équipées du calibre 79350 avec un mouvement mécanique qui fait en sorte que par la même occasion l´aiguille de la seconde puisse disposer d´un système d´arrêt. Elles ont toutes une réserve de marche de 44 h avec un dispositif de remontage automatique. Leur verre saphir est pour sa part légèrement bombé et traité contre les reflets. Le boîtier, quant à lui, est large de 40,9 mm comme les dimensions du modèle de Chrono-Automatic en acier fin.

La Portugaise Chrono-Automatic en or rose

IWC Portugaise Chrono-Automatic est disponible en or rose. Comme dans la version en or blanc, cette montre en métal précieux se décline en trois types : la première est sertie de diamants sur le pourtour de la couronne intérieure tandis que la deuxième variante arbore une couronne intérieure diamantée et les mailles de fixation présentent également le même sertissage. La troisième déclinaison porte des diamants sur quatre parties : la couronne intérieure, les ailes du boîtier, les mailles de fixation et les poussoirs.

D´un point de vue technique, la Portugaise Chrono-Automatic en or rose est aussi animée par le calibre 79350 qui propose la même autonomie que la version en or blanc. Les dimensions sont demeurées les mêmes que celles des autres Portugaises de la même collection.

Ce contenu a été publié dans IWC, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *