Opera One, une merveille de la manufacture Girard-Perregaux


Depuis plus de deux siècles, Girard-Perregaux tente l´impossible pour offrir à sa clientèle des montres exceptionnelles comme l´Opera One pour prouver la qualité de ses conceptions surtout sa place en tant que leader dans ce domaine d´activité. A l´instar de ces prédécesseurs, l´Opera One a jouit de toute la compétence requise et du savoir-faire de ses concepteurs pour se hisser aujourd´hui aux rangs des montres de légendes. D´abord elle est un garde-temps très particulier grâce à son mouvement Tourbillon. Ensuite, elle se distingue aussi par ses rainures en forme de rayons lumineux qui dévoilent son mécanisme à remontage manuel dissimulé sous la lunette saphir. En résumé, il s´agit à la fois d´une œuvre luxueuse et high-tech.

Girard-Perregaux est un des maitres horlogers suisses ayant le plus d´années d´expérience à son compteur, sachant que la manufacture du même nom a commencé à tourner en 1791. Ses œuvres se basent surtout sur l´invention de nouveaux mouvements et de montres, mais l´entreprise crée également des bracelets ainsi que des boîtiers. Tout ceci grâce à la compétence de l´équipe Girard-Perregaux composé d´ingénieurs, de décorateurs, d´horlogers et de polisseurs. Ces différentes compétences au service de la haute horlogerie ont pu donner naissance à des merveilles comme le mouvement Tourbillon qui équipe d´ailleurs l´Opera One. Le Tourbillon en question est doté de 3 ponts d´or qui est d´ailleurs devenu l´emblème de la marque de montre.

Opera One de Girard-Perregaux

Les particularités de l´Opera One

La conception de la montre Opera One avec répétition et tourbillon revient au célèbre maître horloger Girard-Perregaux. Cette petite merveille montre déjà son appartenance à la classe des hauts de gamme à travers son cadran en saphir légèrement teinté pour permettre aux plus curieux de voir le mouvement que contient le boîtier. Au début, L´Opera One était destiné à être la montre qui reste tout à fait lisible dans l´obscurité. D´ailleurs les heures ainsi que les minutes sont indiquées par un son unique Westminster typique de l´Opera One. Le son Westminster sort grâce à 4 minuscules maillets qui jouent les quatre notes pour créer cet air.

Les caractéristiques de l´Opera One

L´Opera One est logé dans un boîtier en or blanc 18 carats de 40 mm de diamètre étanche jusqu´à 30 m. Le bracelet en cuir comporte une boucle déployante. Le métal précieux dans lequel a été fabriqué le boîtier d´avoir un son de clairon plus net et plus typique d´une véritable montre de luxe. Avec une réserve de marche de plus de 3 jours, l´Opera One est l´une des montres les plus sophistiquées que l´industrie horlogère ait pu concevoir. Sortie en 2010, l´Opera One possède un mouvement mécanique qui ne nécessite que le remontage manuel signé Girard Perregaux GP9899. Mais pas n´importe lequel car il s´agit du fameux Tourbillon. Ce dispositif rend la montre pratiquement insensible à la gravité qui perturbe les fonctions principales d´une montre. Dans tous les cas, ce système est chez Girard-Perregaux éprouvé depuis près de deux siècles d´exercice. Le cadran en saphir porte une touche finale qui simule des rayons solaires en prenant pour centre le Tourbillon qui se trouve à 6 heures. Il est à noter néanmoins que la lunette de la montre Opera One a été traitée préalablement contre les effets optiques des reflets aussi bien par les éléments internes de la montre que par la luminosité extérieure.

Un cadran en toute originalité

L´Opera One témoigne de l´authenticité, mais surtout de la créativité de la manufacture Girard-Perregaux. Il ne s´agit pas en effet d´une simple montre de collection, mais d´une montre qui peut se porter en toutes circonstances sans qu´elle ne se dévalue. Ceci grâce à son cadran semi-translucide qui laisse entrevoir le mécanisme à l´intérieur du boîtier. 3h, 9h et 12h sont exprimées en chiffres arabes sur le cadran. Toutefois, pour rehausser l´originalité de l´Opera One, ses concepteurs ont jugé bon de signifier par des points les autres heures. Grâce à la lunette équipée d´un verre spécial, on peut apercevoir les quatre marteaux qui chantent la mélodie de Westminster. La transparence du verre ray-modèle rend la montre encore plus attrayante à cause de la transparence.

Ce contenu a été publié dans Les montres Tourbillon, Montres à répétition minute, Montres exceptionnelles, Girard-Perregaux, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *