Le Chronographe IWC de la collection Portofino


La Portofino Chronographe est fidèle à la mode italienne suivant la nouvelle génération de montres d´IWC. Ses fonctions ainsi que ses matériaux fins et rares lui confèrent un statut de produit de grand luxe, contrastant parfaitement avec sa présentation très classique. L´enseigne IWC renouvelle régulièrement les modèles de ses montres haut de gamme. La nouvelle collection Portofino 2011 intègre le Chronographe, un modèle sportif sobre et élégant à l´italienne. Son affichage, sous le verre saphir, bombé et reposant sur un cadran noir ou argenté, s´inspire des tendances des années 1960. Le mécanisme se contient dans un boîtier en acier fin, une matière omniprésente sur le bracelet et les trois poussoirs, procurant un ensemble harmonieux.

La collection Portofino de la marque IWC se renouvelle et se compose désormais de 4 modèles 2011, dont celui du Chronographe. Cette montre discrète étale l´élégance et le raffinement des Italiens des années 1960. Il se compose de matériaux robustes finement travaillés pour une présentation très haut de gamme. En outre, le mouvement mécanique des différentes aiguilles est assuré par le calibre 79320 qui dispose en plus de 44 heures de réserve de marche et d´un remontage automatique.

Une forme sobre et rétro

Le Chronographe imprime immédiatement un style classique et indémodable par sa forme circulaire et ses contours arrondis. Il gagne en dimension par rapport à l´ancienne version et passe ainsi à 42 mm de diamètre pour une épaisseur de 13,5 mm. Son boîtier fabriqué en acier fin et brillant montre un aspect chromé digne des soirées mondaines des années 1960. Pour atteindre le summum de l´élégance italienne, le boîtier en or rouge évoque une montre à la fois massive et discrète. Quant aux boutons de commande situés du côté droit, ils sont de la même couleur que le boîtier. Le remontoir arrondi et nervuré sert à régler la grande et la petite aiguilles principales et il est positionné au milieu des deux poussoirs raffinés en forme de tige à bout marquant. Ces deux éléments commandent les différentes fonctionnalités du chronographe dont le dispositif permet particulièrement d´arrêter la petite seconde. L´aspect délicat et intemporel de cette montre se retrouve dans son cadran en C, souvent de couleur noire, mais également disponible en argenté. Sans tachymètre, il est contenu sous un verre saphir dont la forme bombée facilite la lecture de l´ensemble. De plus, sa conception procure un confort incommensurable grâce à l´antireflet de ses deux faces. En outre, les 3 bars de pression exercés sur ce verre lui garantissent une étanchéité complète et permettent de nombreuses utilisations sportives de la montre, notamment aquatiques.

Des affichages légers et complets

Les couleurs de l´affichage et des aiguilles contrastent parfaitement avec celles du cadran. D´un point de vue fonctionnel, le pourtour du cadran reçoit l´affichage principal, très original, pour mesurer le temps avec les trois aiguilles conventionnelles. Trois cercles supplémentaires constituent l´affichage additionnel. Ainsi, le premier se situe sous l´emplacement de midi et compte les minutes, le nombre « 30 » se démarquant en rouge vif. Le second se trouve directement à l´opposé du premier et décompte les heures, le nombre 12 étant en rouge vif. Le troisième cercle, nettement plus discret à gauche de l´axe central, montre la petite seconde. A son opposé se trouve la seule partie rectangulaire qui affiche simultanément le jour et la date. Le logo de la marque IWC ainsi que quelques chiffres romains complètent ce cadran au contenu simple et léger.

Un support élégant et caractériel

Pour refléter la gamme élevée de la Portofino Chronographe, elle se dote d´un bracelet classique en peau d´alligator noir ou brun foncé dont la terminaison de la boucle est un ardillon en acier fin. Autrement, le support est formé de mailles serrées en acier d´un ton identique à celui du boîtier, terminées par une boucle déployante. Ce bracelet à la fois robuste et souple évoque la parure incontournable de son époque pour le Milan des années 1960. Ces deux types de support se rattachent au boîtier au moyen d´une barrette, contrairement à l´édition 2007 qui utilisait une soudure pour fixer les deux parties. Quant à la longueur, le bracelet est disponible en trois mesures, mais son système de fixation demeure réglable tous les 5 mm.

Ce contenu a été publié dans Les montres de sport, IWC, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *