La Vintage collection, une édition Jubilé de IWC


Avec la série « Vintage collection Jubilee Edition », la compagnie IWC propose à ses clients des montres exceptionnelles. Les caractéristiques des six montres de toutes les collections ont fait la renommée de la marque IWC. Fondée par Florentine Ariosto Jones, la compagnie IWC a su s´imposer dans le monde de l´horloger, et cela, principalement par six belles montres, dont la « montre d´aviateur », « la Portugaise », l´« Ingénieur Automatique », l´« Aquatimer Automatic », la « Da Vinci Automatic » et le « Portofino ». Des montres de haute qualité, que la société a rééditées pour son 140ème anniversaire, et cela, par la série « Vintage collection jubilee edition ».

Fondée en 1868 à Boston par Florentine Ariosto Jones, l´International Watch Company est une manufacture de montres en séries qui avait pour but de concurrencer les montres de fabrication à la main. Animé d´une louable ambition, son fondateur a su donner à l´entreprise IWC un grand renom. C´est ainsi qu´au fil des années, la manufacture de « montres américaines » est devenue l´une des plus célèbres marques d´aujourd´hui. Pour son 140ème anniversaire, la compagnie IWC lance une nouvelle version des six montres légendaires dans une collection : « Vintage Collection Jubilee Edition ». Disponibles en or rose ou blanc avec un cadran argenté pour le rose et ardoise pour le blanc, ces montres sont dotées d´un design inchangé des premières versions ainsi que la technologie horlogère d´antan, mais des nouvelles versions de montres qui sont tout simplement sublimes.

Les montres IWC des années 30

Au fil des années que la manufacture IWC a conçu des montres de luxe, six de ses œuvres légendaires ont fait la fierté de la compagnie grâce à leur succès phénoménal. La « montre d´aviateur », lancée sur le marché en 1936, est la première montre pour aviateur, capable de calculer « le temps de vol » et en occurrence la « consommation de carburant ». Avec un boîtier en platine ou acier fin et un diamètre de « 44 mm », cette montre est unique et elle possède toutes les fonctionnalités les plus importantes. Les chiffres du cadran sont bien grands, visibles et lumineux. Son verre bombé en saphir est traité antireflet. Son bracelet en cuir de veau affiche une couleur noire pour le modèle en platine et une couleur brune pour le modèle en acier, il est parfaitement adaptable à n´importe quel poignet. Et puis vient ensuite en 1939 « la Portugaise », qui est la première « montre de gousset-bracelet » avec un grand format de 44 mm de diamètre et 10 mm de hauteur. Son boîtier est en platine ou en acier fin avec un verre antireflet et un fond transparent en saphir. Son bracelet en cuir d´alligator est de couleur noire. Toutes ces caractéristiques sont faites à la demande de deux personnes d´origine portugaise, d´où le modèle tient le nom. Cette montre est d´une extrême précision et elle est très appréciée à cause de sa grande taille au poignet.

Vintage Collection Jubilé de IWC

Les montres IWC des années 50 et 60

L´« Ingénieur Automatique » qui est conçue en 1955 est une montre dotée d´une grande technicité avec un remontage à cliquets et un « rotor à paliers à ressorts ». Celle-ci symbolise l´ingénierie de la manufacture horlogère de Schaffhouse. Disponible en version platine et en acier fin, son boîtier a un verre antireflet en saphir et un fond saphir avec un cadran argenté ou noir. Son bracelet est fait en cuir d´alligator de couleur noire.

En 1967, la manufacture continue son essor et lance sur le marché l´« Aquatimer Automatic », une montre de plongée, portée au poignet du célèbre Commandant Cousteau ou encore de Hans Hass. C´est une montre fiable avec un boîtier robuste de 44 mm de diamètre complètement étanche jusqu´à 12 bars. Son boîtier est fabriqué en platine ou en acier avec un verre et un fond en saphir, son cadran argenté ou noir facilite la lisibilité. Comme c´est une montre de plongée, son bracelet est en caoutchouc de couleur noire pour la version en acier et en cuir d´alligator noir pour celle en platine. Deux ans après, la manufacture crée la « Da Vinci Automatic » avec un design peu commun de forme hexagonale. Cette montre est élue numéro un au « salon de l´Horlogerie de Bâle ». Elle est d´une précision irréprochable car elle est dotée d´un mouvement automatique à remontage « Pellaton ». Son boîtier est fait en platine ou en acier, le verre bombé et le fond sont en saphir et le cadran est de couleur noire ou argentée.

Les montres IWC des années 80

La sixième montre Vintage Collection Jubilee Edition est lancée en 1984, c´est l´« ancêtre légendaire » des montres Portofino. Elle possède un remontoir manuel, elle est la plus élégante et la plus classe des montres, un vrai bijou en or. C´est une montre de poche ou de poignet avec des indications des cycles lunaires ; les heures sont marquées avec des chiffres romains et les aiguilles sont en « dessin en filigrane ». Elle est tout simplement une création inégalée. Son boîtier est en acier ou en platine avec un verre et un fond en saphir, un cadran argenté ou noir. Son bracelet est en cuir d´alligator de couleur noire. Ces montres ont fait la fierté de la compagnie IWC grâce à leur grand succès. Pour réitérer ses exploits, la manufacture a classé ces montres comme une collection de « Vintage collection, édition jubilee » et les a perfectionnées en confectionnant d´autres versions encore plus classes.

Ce contenu a été publié dans IWC, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *